Posted 16 octobre 2017 by SAJE in Entrepreneurship
 
 

Nos entrepreneurs: Sandra Bean, fondatrice d’Imaginami

Sandra Bean, fondatrice d'Imaginami
Sandra Bean, fondatrice d'Imaginami
 
 

La fondatrice et designer industriel Sandra Bean d’Imaginami

a entrepris la réussite en participant

au programme Soutien au Travail Autonome.

 
Le SAJE Montréal Centre a été invité au cocktail de célébration du 1 an d’ imaginami atelier & boutique de petites poupées confectionné à Montréal. Nous en avons profité pour lui poser quelques questions sur son entreprise.
 
1. Quel type de produit Imaginami promeut-t ‘il?
«Imaginami c’est des poupées et des jouets pour filles et garçons. C’est des poupées fabriquées à la machine, faites pour être cajolées et caressée. Il y a vraiment beaucoup de personnages dans la collection. En ce moment j’ai 10 différents personnages qui ont chacun leur propre histoire et leur propre personnalité. Le plus populaire est la première poupée que j’ai dessinée, Daisy la Débrouillarde. Le joueur de hockey, Maxter et Ben le pompier sont aussi très populaires. Il n’existe presque pas de poupées pour garçons sur le marché et ces dernières ont vraiment attirées l’attention des consommateurs et des mamans. J’ai 10 poupées pour le moment, mais à chaque saison j’introduis des nouveaux personnages.»
 
 
2. Qu’est-ce qui vous a donné envie de commencer votre propre entreprise? Quels en sont les bienfaits? 
«Je suis designer de formation, plus précisément designer industriel et j’ai toujours eu le goût de lancer ma propre entreprise. J’ai eu une super belle expérience lorsque j’ai travaillé pendant 20 ans dans le domaine du jouet. C’était plus fort que moi et j’ai réalisé à un moment donné que je devais créer ma propre entreprise et c’est ce que j’ai fait ; j’ai plongé dans l’entrepreneuriat et je ne regrette rien!
Pour moi, les bienfaits c’est sentir la fierté de ce qu’on a accompli. Je suis très fière de ce que j’ai fait. Le fait d’être polyvalente et d’avoir plusieurs tâches me rendent encore plus fière. J’apprends toujours dans mon processus entrepreneurial. L’entrepreneuriat se décrit comme de l’apprentissage et la fierté d’avoir appris.»

Daisy la Débrouillarde et le modèle original
 
3. Pouvez-vous nous décrire votre expérience en tant d’entrepreneure? (meilleurs et pires moments, etc.)
«Mon meilleur moment c’est quand je vois un enfant avec la poupée dans ses bras, qui va s’amuser, qui va lui donner des câlins ; ça n’a juste pas de prix.
Ce qui est moins amusant : les imprévus. Il faut apprendre à les gérer, à vivre avec. Il faut être très flexible. Le pire imprévu qui m’est arrivé est lorsqu’il ne me restait plus de tissus alors qu’il y avait encore des commandes à compléter. Il a fallu que je trouve rapidement un nouveau fournisseur et c’était une expérience très stressante.»

Sandra Bean, fondatrice et designer d’Imaginami
 
4. Vous avez participée au programme Soutien au Travail Autonome avec nous, quelle en était votre expérience?
«Le programme est excellent. Mon plan d’affaires était très bien fait grâce au côté formation du programme. J’ai pu couvrir tous les points du plan d’affaires et on m’a amené à me questionner sur ce que j’écrivais. J’ai été très bien guidée par les conseillers. Aussi, le fait d’avoir du soutien financier avec le programme pendant 1 an m’a beaucoup aidé. J’ai pu me focaliser sur mon entreprise à temps plein.»

La boutique Imaginami sur Notre-Dame, Lachine
 
5. Un mot d’encouragement pour les futurs entrepreneur(e)s?
«Allez-y, foncez! Croyez en vous! C’est important de croire en soi et d’être capable de se dire qu’on va y arriver. Il faut oser même si vous n’avez pas les réponses à tout, il faut absolument persévérer. Vous allez vous trompez, ce n’est pas grave! Ce parcours en vaut la peine et dans mon cas, je ne retournerais jamais en arrière.»