Posted 6 décembre 2017 by SAJE in Entrepreneurship
 
 

Nos entrepreneurs : Shako Dimoke, fondatrice de SHAKO Montréal

Logo
La fondatrice et designer Shako Dimoke de SHAKO Montreal a entrepris la réussite en participant au programme Soutien au Travail Autonome.
 
 
 
FÉMINITÉ, ÉLÉGANCE ET RAFFINEMENT 
 

Le mois dernier, la designer Shako Dimoke a présentée sa nouvelle collection PRINTEMPS/ÉTÉ 2018 de sa marque SHAKO aux Cours Mont-Royal. L’évènement «I Prefer Women Empowerment» a été souligné tout au long de la soirée. 

Avant le début du défilé BEYOND THE LIGHT, j’ai pu poser quelques questions à Shako sur son parcours d’entrepreneure lors d’une courte entrevue. 

1. Pourriez-vous me décrire la marque SHAKO ?
« SHAKO en trois mots c’est féminité, élégance et raffinement. SHAKO se définit par la mode et la qualité des vêtements. C’est une entreprise de design et de fabrication de vêtements pour femme, avec une catégorie plus luxueuse et une autre plus décontractée. Aussi, Je travaille avec des fibres naturelles et de la soie recyclée.»

 Image 1
 
2. Qu’est-ce qui vous a donné le goût de rentrer en mode ? 
« J’ai toujours aimé la mode. J’ai commencé à dessiner et à créer des vêtements à l’âge de 8 ans et depuis, c’est ma passion. J’ai donc poursuivie cette passion en étudiant en mode et design au collège Marie-Victorin. Puis, j’ai créé l’entreprise Déès en 2015 ; connue aujourd’hui sous le nom de SHAKO. J’ai changé le nom de la compagnie afin qu’elle me représente davantage. »

3. Aviez-vous toujours voulu être entrepreneure ?
« J’ai toujours voulu être entrepreneure, j’ai crue que créer sa propre entreprise va me donner en premier une indépendance économique ainsi que de pouvoir partager ta passion avec les autres. Je trouve que [bâtir son entreprise] c’est vraiment une excellente idée pour commencer à faire ce que tu aimes.»

Image 2
 
4. L’évènement «I PREFER WOMEN EMPOWERMENT» représente quoi pour vous et les femmes entrepreneures ?
« C’est pour montrer qu’on doit s’unir et se supporter. C’est vraiment important, en temps qu’entrepreneure, de connaitre ce que l’autre fait et donner des conseils aussi. Les femmes, ont a parfois tendance à être un peu compétitive entre nous, mais je crois qu’on peut changer cette façon de penser. Ce défilé ouvrira avec trois jeunes autistes ou atteints d’une déficience intellectuelle, pour montrer que la mode appartient à tout le monde. J’ai décidé de m’associer avec le Centre François-Michelle et la fondation Il faut en parler. » 
 
5. Quelle est la prochaine étape dans votre carrière ? 
« Ouvrir plusieurs boutiques, même au niveau international.»
 
 Image 3
 
6. Qu’est-ce qui vous a attiré au SAJE ? 
« Mon frère a participé à un des programmes au SAJE. Il m’avait dit que ça serait bien pour mon projet et qu’il [le SAJE] me supporterait. Le SAJE m’a donné des très bons conseils. J’ai même pu faire connaissance avec d’autres entrepreneur(e)s, qui sont encore mes ami(e)s aujourd’hui.» 
 
7. Finalement, un mot d’encouragement pour les futurs entrepreneur(e)s. 
« Foncez et croyez en vous-même.»