fbpx

Devenir entrepreneure pour réinventer l’horloge éducative !

Selon Geneviève Guidon, le modèle d’horloge éducative disponible au Québec il y a quelques années, avaient des lacunes. En 2017, elle est devenue entrepreneure lorsqu’elle a choisi de miser sur ses forces et de s’entourer d’experts pour développer OLO-fusion, un outil complet maintenant utilisé par de nombreux parents et enseignants.

LOGO
Fondatrice d'OLO-fusion

Geneviève Guindon

Présidente et fondatrice d’OLO-fusion

Aviez-vous en tête de créer OLO-fusion avant d’appliquer à la mesure Soutien au Travail Autonome ?

« J’ai appliqué au programme STA tout juste avant de faire le lancement. Toute la partie recherche et développement, fournisseurs et conception de produits était terminée. »

Alors comment le SAJE vous a-t-il aidé à concrétiser votre projet d’horloge éducative ?

« J’ai pris confiance. Quand on est sur le point de se lancer, il y a souvent une période de doute, de recul. De façon particulière [ma conseillère] Pamela Champagne m’a encouragé dans ma démarche et fait de bonnes recommandations pour mon projet ! Après la période d’approbation de 14 semaines, je sentais que j’étais vraiment une entrepreneure ! »

Horloges

La gestion du temps, une minute à la fois !

Lors de son entrevue avec le SAJE, Geneviève a rappelé que la société s’attend à ce que les enfants deviennent autonomes rapidement. Elle a souligné qu’ « ils doivent être capables de s’organiser dans le temps et respecter un horaire. Pour ça, ils doivent maîtriser l’horloge analogique ». D’ailleurs, elle-même est mère trois fois en plus d’être CPA . Elle connaît la complexité des chiffres et des défis qu’ils représentent pour les plus petits. « Il faut que les parents comprennent l’importance d’avoir une horloge analogique à la maison. Le cadran numérique à lui seul ne permet pas le même apprentissage mathématique et de la gestion du temps. »

Répondre aux besoins du marché

Avant OLO-fusion, l’entrepreneure a analysé les besoins selon les difficultés rencontrées par les petits. D’ailleurs, c’est après la lecture d’une thèse de doctorat qu’elle a pu cibler les plus récurrentes. Par exemple, lire la position des aiguilles et réussir à faire des liens entre les chiffres étaient deux des principaux défis. Alors, six prototypes ont été créés et testés auprès des enfants et enseignants de plusieurs classes primaires, pendant quelques semaines. À la fin de cet exercice, Geneviève savait les modèles qu’elle devait produire.

Horloge OLOfusion

L’horloge éducative québécoise

Enfin, l’objectif de la fondatrice avec ses outils, c’est que « la position de l’aiguille s’imprègne dans le cerveau des enfants et qu’au quotidien ils puissent faire des liens ». L’horloge OLO-fusion et le matériel éducatif sont présentés de la même façon, en sections propres à chaque nombre. Selon Geneviève, « les grosseurs des chiffres et des aiguilles rouge et bleu aident énormément à l’apprentissage des mathématiques pour les calculs des heures et des minutes ». Elle ajoute que « c’est plus facile pour les enfants de faire des associations pendant les exercices ». Enfin, il faut savoir que les cadrans restent les mêmes, que ce soit pour les modèles à la maison ou ceux utilisés par les éducateurs en classe. L’horloge pour le corps professoral est adaptée pour les démonstrations, donc de plus grande taille.

La famille OLO-fusion s’agrandira

Pour conclure, d’ici la fin 2021 Geneviève Guindon a confirmé que les prochaines horloges seront entièrement moulées au Québec et fait de plastique recyclé. Le public pourra bientôt se procurer le format numérique, grâce à une application mobile éducative et ludique.

Suivez la page Facebook de l’entreprise pour rester à l’affût !
Application
Article précédent
Être entrepreneures, ce n’est pas du gâteau!  
Article suivant
Gros plan sur un passionné d’art visuel !
Menu