fbpx

Une raison d’être plus forte que la guerre, l’immigration et la pandémie ! Rencontrez le fondateur de Demiks.

DEMIKS
Fondateur

Notre équipe s’est entretenue avec Hamid Darabi le fondateur de Demiks dont la mission initiale est de « promouvoir l’apprentissage des langues et voyager en apprenant ».

Vous constaterez dans cette entrevue que notre ancien candidat de la mesure Soutien au Travail Autonome, possède un parcours inspirant, en plus d’être d’actualité. Voici donc son histoire, ses défis et ses apprentissages tirés de la dernière année.

Le parcours qui a déterminé sa mission

D’origine iranienne, Hamid Darabi a été élevé par des parents enseignants, dans une société où la guerre était présente et les déménagements nombreux. Jeune, il a donc été confronté à devoir s’adapter pour communiquer dans différentes langues. Aujourd’hui, il en parle plus de 5 et il possède une formation dans le domaine de l’informatique.

En 2008, en Iran, avec un ancien collègue de classe, il démarre sa première entreprise en éducation technologique qu’il finit par vendre en 2014, pour venir s’installer au Canada. Arrivé au Québec, il a travaillé en industrie dans son domaine où on lui a permis de gravir les échelons et toucher à différents postes. Son côté entrepreneur était toutefois bien présent et depuis son arrivée. Hamid avait en tête de se relancer en affaires éventuellement ; ce qui l’avait déjà mené à s’informer sur les programmes tels que celui du SAJE. La raison pour laquelle il souhaitait démarrer une seconde entreprise reste similaire : il désire aider à améliorer l’enjeu mondial du manque de communication dans le monde, afin de briser les barrières de langues et de cultures.

Demiks

Son passage au SAJE

C’est donc en 2019 qu’Hamid a commencé son parcours avec la mesure STA, afin de démarrer son entreprise Demiks. Voici quelques mots tirés de son expérience :

« J’ai apprécié le contenu intéressant des cours, mais aussi le partage avec les enseignants et les étudiants. Ça m’a permis de faire un bon réseautage. Pour quelqu’un qui arrive de l’Iran, c’est super parce que j’avais besoin d’un nouveau réseau d’entrepreneurs qui comprennent les mêmes défis que je vis chaque jour. »

Activité

Grand pivot en temps de pandémie

À la suite de sa formation, il commence à collaborer davantage avec des écoles à travers le monde. L’objectif était d’envoyer les étudiants d’ici apprendre une langue par le biais des voyages et les diverses activités culturelles étaient planifiées par Demiks. Toutefois, peu de temps après, lorsque la pandémie a frappé, Hamid a dû s’adapter radicalement.

« On a fait un pivot. On s’est dit qu’est-ce qu’on peut faire pour aider les écoles de langues à survivre à la pandémie ? On a donc commencé à leur offrir les technologies dont ils avaient besoin pour continuer leurs activités en ligne. Par exemple : comment faire une publicité en ligne ; comment envoyer une facture et être payé ; comment faire une classe d’intégration avec des logiciels comme Zoom et Teams ; comment calculer les présences, les retards et envoyer des notifications au groupe ? »

C’est donc à partir de ce moment qu’il a dû engager des employés pour répondre au besoin. C’est-à-dire créer des logiciels pouvant être intégrés à ceux existant pour les écoles de langues. Toutefois, il faut dire que la pandémie aura été bénéfique pour l’entreprise Demiks puisqu’elle aura permis de bâtir et fidéliser une nouvelle clientèle, les instituts scolaires en plus des étudiants, leur première cible. Ils ont augmenté le niveau de confiance de leurs utilisateurs en apportant une solution fiable pour laquelle ils reçoivent beaucoup de reconnaissance.

Logiciel Demiks

Les défis

« Tout a été rapide pendant la pandémie. J’ai pris le risque d’embaucher des gens sans avoir la garantie que les écoles auraient encore les mêmes besoins lorsqu’on serait prêts. Parce qu’avant nous, Microsoft ou Google auraient pu offrir quelque chose et moi je ne peux pas leur faire compétition. »

« Il y a eu beaucoup de nuits où on a travaillé tard, car les dates d’échéance étaient courtes. Nos clients avaient besoin des logiciels pour hier ! »

« Enfin, il y a eu l’apprentissage du travail à distance. On partait d’une équipe nouvelle qui devait apprendre à travailler ensemble virtuellement. »

Le futur proche

« Dans un futur proche, on souhaite revenir à notre mandat principal qui est encore en pause. En ce moment, nous recréons des outils pour y revenir et nous avons repris les discussions avec les écoles. »

 

Conseils et sagesse de l’entrepreneur en terminant

« Maintenant, on comprend que travailler à distance c’est moins cher pour les entreprises. Si on adore ce qu’on fait, qu’on ait une bonne dynamique d’équipe, ce n’est pas un problème ; c’est un atout ! »

 

Un grand merci à Hamid Darabi d’avoir accepté notre entrevue. Nous lui souhaitons le meilleur pour ses projets à venir, afin d’aider à faciliter la communication dans le monde.

Article précédent
Le PDG de Furnituristic sauve les meubles et fait sa place dans le marché !
Article suivant
An entrepreneur climbs the west side of the city with Beta Bloc !
Menu